Crise Bénin-Niger : enfin une lueur d’espoir !

Crise Bénin-Niger : enfin une lueur d’espoir !

La mission de médiation des deux anciens présidents béninois, Nicéphore Soglo et Boni Yayi, semble avoir commencé à donner des résultats. Mardi 02 juillet, dans la soirée, le CNSP s’est dit disposé à discuter des modalités « d’un retour à la normale » des relations entre les deux pays.

C’est par la voix de son Premier ministre que le Niger a affiché sa main tendue aux autorités béninoises. Le chef du gouvernement de transition est signataire d’un communiqué dans lequel il salue la médiation des anciens présidents béninois Soglo et Yayi, tout en les présentant comme de « véritables ambassadeurs de la paix et du raffermissement de la fraternité » entre le Bénin et le Niger. Le général Tiani, chef de la junte qui dirige le Niger depuis bientôt un an, a saisi l’occasion de cette visite pour mieux expliquer la situation aux anciens présidents béninois. La situation entre les deux pays s’est envenimée avec tout ce qui a suivi, en raison « des menaces réelles sur la sécurité nationale du Niger, à cause de la présence des forces étrangères hostiles le long de notre frontière commune ». Si Cotonou a toujours réfuté et nié ces accusations, Niamey dit en avoir servi la preuve aux médiateurs béninois. Le général Tiani a communiqué à Yayi et Soglo, « des renseignements précis et documentés », peut-on lire dans le document qui est parvenu à Olofofo.

Cependant, la démarche des anciens présidents du Bénin a poussé la partie nigérienne à abandonner le pied de guerre. À en croire le premier ministre Mahaman Lamine Zeine, la dégradation des relations entre le Bénin et le Niger n’enchante pas du tout le président Tiani. Ce dernier pense d’ailleurs que « les intérêts [des] deux pays sont au-dessus de toutes considérations particulières ». C’est donc en raison de cela que le Niger s’est décidé à suivre les recommandations des deux médiateurs. Pour le retour à un climat apaisé et la reprise des divers échanges entre les deux pays, les autorités nigériennes se montrent favorables à la mise sur pied d’une commission tripartite dans laquelle elles siégeront aux côtés de leurs homologues béninoises ainsi que des présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo. Pour mieux prouver leur ouverture à la paix, les responsables de la junte nigérienne annoncent qu’ils feront le premier pas en dépêchant des émissaires auprès des autorités béninoises.

Ce premier changement d’humeur et de ton de Niamey vis-à-vis de Cotonou est la preuve de la qualité de la médiation entreprise par les deux anciens présidents du Bénin. La même démarche a aussi conduit Nicéphore Soglo et Boni Yayi vers le président Patrice Talon. Même si grand-chose n’a fuité de cette dernière rencontre, on note tout de même une lueur d’espoir que l’axe Niamey-Cotonou sera bientôt reconnecté pour le bonheur des innocentes populations.

Article précédent

Bénin : un nouveau directeur nommé à la tête de l’ANIP

Article suivant

Cameroun : la fille du président Biya révèle son homosexualité

Ceci pourrait vous intéresser …

Laisser un commentaire