Commerce au Bénin : des camions de ferrailles détournés par un receveur des douanes

Commerce au Bénin : des camions de ferrailles détournés par un receveur des douanes

Deux camions de ferrailles appartenant à trois revendeurs nigériens auraient été détournés par un receveur des douanes béninois. Lors de leurs démarches visant à récupérer les marchandises, ils découvrent avec stupeur que lesdites ferrailles ont été livrées à la société FABRIMETAL BENIN. L’affaire est devant la justice et sera envoyée, selon les informations qui nous sont fournies, à la CRIET.

MAMANDOU Adamou Lawal, SOUMAILA Harouna et BOURANAN Amandou, trois revendeurs nigériens qui résident au Bénin, sont confrontés à une injustice flagrante dont la conséquence sur leurs activités est énorme. Etant spécialisés dans la vente de ferrailles, ils avaient chargé deux camions « pour l’exportation vers le Nigéria ». Mais malheureusement, les camions ont été arraisonnés par des agents au poste de douane de Kétou. « Ils se préparaient à entrer en pourparler avec ces derniers lorsqu’ils ont constaté avec stupéfaction que trois (03) Camions sont arrivés sur les lieux munis des bons de commande de la “Société FABRIMETAL BENIN” de la zone industrielle de Sèmè-Podji pour le chargement desdites ferrailles », rapporte le procès-verbal de constat avec interpellations demandé par les victimes.

Ainsi, les trois commerçants étaient témoins du détournement de leurs marchandises au profit de la société FABRIMETAL BENIN. Ils apprennent également que « deux (2) des camions auraient déjà déchargé leurs contenus au sein » de société tandis que le dernier « serait en route de Kétou pour la zone industrielle de Sèmè-Kpodji ».

Interrogé, l’un des chauffeurs, répondant au nom de TIAMIOU Ramanou, reconnaît avoir procédé à un premier chargement le mardi 7 mai 2024, et dit être contacté par un apprenti d’ALI Mazourou pour transporter « les ferrailles vers la zone industrielle de Sèmè-Kpodji ». Il avoue ne pas connaître les réels propriétaires des marchandises qu’il a déchargées dans l’usine FABRIMETAL BENIN, à Sèmè-Kpodji.

Quant au sieur ALI Mazourou, il a déclaré que c’est « un certain Monsieur Levis qui serait à l’usine FABRIMETAL BENIN de Sèmè-Kpodji » qui s’est offert ses services pour qu’il lui trouve « de camion pour transporter des ferrailles ».

Le développement précédent montre qu’il s’agit d’un détournement des ferrailles des commerçants nigériens MAMANDOU Adamou Lawal, SOUMAILA Harouna et BOURANAN Amandou. Il urge que juustice soit faite. Les faits du genre sont loin d’honorer le Bénin.

Article précédent

Mariam Dicoh : décès de la chimiste ivoirienne immortalisée sur la pièce de 25 F CFA

Article suivant

Crise sociale au Mali: la grève des banques et assurances paralyse le pays

Ceci pourrait vous intéresser …

Laisser un commentaire