Cinéma : le documentaire ”Dahomey” de la Franco-Sénégalaise Mati Diop remporte l’Ours d’Or à la Berlinale 2024

Dans un monde où l’art et la politique s’entremêlent souvent, le film documentaire “Dahomey” de la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop se dresse comme un phare de vérité et de justice. Récompensé par l’Ours d’or à la 74e édition de la Berlinale le samedi 24 février 2024, ce film aborde des questions cruciales sur le colonialisme à travers un bond sur la restitution des trésors royaux au Bénin en novembre 2024.

Un regard neuf sur le passé colonial

“Dahomey” plonge le spectateur dans l’histoire de la restitution au Bénin de 26 trésors royaux d’Abomey, pillés en 1892 par les troupes coloniales françaises. À travers son film, Mati Diop ne se contente pas de relater un événement historique ; elle engage une réflexion profonde sur les séquelles du colonialisme et le long chemin vers la réparation.

Mati Diop, en recevant son Ours d’or, a souligné l’importance de la restitution comme acte de justice. « En tant que Franco-Sénégalaise, cinéaste afro-descendante, j’ai choisi d’être de ceux qui refusent d’oublier, qui refusent l’amnésie comme méthode », a-t-elle déclaré. En sélectionnant un film qui aborde de front la question postcoloniale, le jury de Berlinale met en lumière l’urgence de reconnaître et de corriger les injustices du passé.

Le film ‘’Dahomey’’ fait parler le roi Ghézo qui rappelle que derrière chacune des 26 œuvres d’art pillées en 1892 par les troupes coloniales françaises au royaume du Dahomey, il y a une histoire, une âme, un peuple. Mati Diop met en évidence le déséquilibre flagrant entre les quelques objets rendus et les milliers d’autres qui restent captifs dans des musées occidentaux.

Fille du musicien sénégalais Wasis Diop et d’une mère impliquée dans le monde de l’art, Mati Diop a grandi à Paris. Son parcours est marqué par son engagement à explorer les thèmes de l’identité, de la mémoire et de la justice à travers le cinéma.

Article précédent

Malgré la levée des sanctions de la CEDEAO, les juntes boudent

Article suivant

Côte d’Ivoire : plusieurs milliers de personnes à la rue suite à une vaste opération de déguerpissement

Ceci pourrait vous intéresser …

Le Conseil des Sages de la CEDEAO appelle le Mali, le Burkina Faso et le Niger à « reconsidérer » leur retrait de l’organisation

Le Conseil des Sages de la CEDEAO appelle le Mali, le Burkina Faso et le Niger à « reconsidérer » leur retrait de l’organisation

Vues : 21 Réunis sous la présidence de Dr Goodluck Ebele JONATHAN, le Conseil des Sages de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), créé en 2005, s’est réuni à Abidjan pour […]

Laisser un commentaire